Personnel de l'université

Leslie DE BONT

Professeure agrégée d'anglais - Recherches en littérature anglophone (CRINI) - Directrice Adjointe de la Faculté de Psychologie en charge des Relations Internationales et de l'Insertion Professionnelle

Coordonnées

Faculté de psychologie Chemin de la Censive du Tertre BP 81227 44312 Nantes Cedex 3

Bureau
149
Tél
0253522602 (n° interne : 442602)
Mail
Leslie.Debont@univ-nantes.fr

Discipline(s) enseignée(s)

Anglais de la psychologie, Anglais pour la recherche
Thème et version L1 anglais FLCE

Thèmes de recherche

Modernisme, genre, place identity, ecocriticism, spiritualité féminine, enfance en littérature, Bildungsroman, littérature et psychologie, littérature et étude de cas, intertextualité, littérature du trauma, représentations esthétiques et discours théoriques, écriture autobiographique, littérature XXe siècle, The Medico-Psychological Clinic, Histoire de la psychologie en Angleterre, littérature édouardienne, littérature victorienne - XIXe siècle, idéalisme philosophique, fiction de la première guerre mondiale, fiction Middlebrow, fiction et Suffrage féminin, May Sinclair, Ford Madox Ford, Sylvia Townsend Warner, Stella Benson, soeurs Brontë, George Eliot, Phyllis Byam Shand Allfrey, Elma Napier, Velma Pollard, Joanne C. Hillhouse

Activités / CV

Publications récentes

Ouvrage
Le Modernisme singulier de May Sinclair. Paris : Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2019.

Articles et chapitres
  • « Of Short Stories and Case Histories: Pretheorisation and formal hybridity in May Sinclair’s short texts », Atlantide 9 (juillet 2019, ed. W. Zidaric).
  • « ‘Effy’s Passion for the Mother Who Had Not Loved her was the Supernatural Thing’: Haunting as an expression of attachment in May Sinclair’s “The Intercessor” », JSSE 70 (Spring 2018, ed. G. Préher): 57-72.
  • « La Guerre et le dialogue discursif : idéalisme et intériorité à l’épreuve de la première guerre mondiale chez May Sinclair », Les Artistes et la guerre, dir. I. Brasme, Paris : Michel Houdiard, Coll Essais sur l’art, 2018 (43-52).
  • « The Representation of Language Acquisition in May Sinclair’s Mary Olivier (1919) », Cycnos 33 (2017): 39-54.
  • « Portrait of the Female Character as a Psychoanalytical Case: The Ambiguous Influence of Sigmund Freud’s Case Histories on May Sinclair’s Novels », Rethinking Mind and Body: May Sinclair Collected Edition (eds R. Bowler et C. Drewery), Edinburgh: EUP 2016 (59-79).
  • « Ford, Sinclair, and War Heroism », The War and the Mind (eds R. Hawkes et A. Chantler), Edinburgh: EUP 2015 (142-157).
  • « ‘I was the only one in the family who wasn’t quite sane’: être femme, épouse, mère et artiste dans The Creators (1910) de May Sinclair », Cahiers Victoriens et Edouardiens 79 (printemps 2014).
  • « Secrecy, Technique, and Language in Ford Madox Ford’s A Call (1910) and May Sinclair’s Anne Severn and the Fieldings (1922) », The Edwardian Ford Madox Ford (eds M. Saunders et L. Colombini), Amsterdam: Rodopi, 2013 (171-184).
Recension
Beyond the Victorian/Modernist Divide: Remapping the Turn-of-the-Century Break in Literature, Culture and the Visual Arts (Routledge 2018) by A-F Gillard-Estrada & A Besnault-Levita), Cahiers Victoriens et Edouardiens 89 (juin 2019).

Grand Public
  • « Engagements au féminin pluriel: May Sinclair et la Première Guerre mondiale », « Les Terriennes » de TV5, (décembre 2014).
  • « May Sinclair and Psychology », May Sinclair Society Website, (décembre 2013).
 

Communications récentes

  • “She was not really used to being alive at all, and that is what made her take to magic so kindly”: La sorcellerie comme exploration de soi dans Living Alone de Stella Benson (1919) et Lolly Willowes (1926) de Sylvia Townsend Warner, séminaire PAGE (Paroles et créations auctoriales : Approches GEnrées), Université de Nantes, 13 février 2020

  •  « “You forget that she is an exceptional woman”: rôles de genre, génie féminin et androgynie créatrice dans les romans de May Sinclair », séminaire PAGE, Université de Nantes, 3 octobre 2019.  

  • « ‘Pure Time’ and the Female Psyche: Idealism, feminism and the representation of time in May Sinclair’s fiction », MSIA2 Multiple Temporalities, Aoyama Gakuin University, Tokyo, 12-14 septembre 2019.

  • « ‘No other house will ever be to you what I have been: Place-identity and masculinity in May Sinclair’s Far End (1926) », Modernism in the Home, University of Birmingham, 1-2 juillet 2019.

  • « ‘If it isn’t true of dynamite, it’s true of women’ : ce que le corps dit de/à la sorcière dans Lolly Willowes de Sylvia Townsend Warner », Diffusions, enjeux et portées de la représentation du corps de la sorcière et de la magicienne, Université de Nantes, 13 juin 2019.

  • « Is May Sinclair an exception ? », congrès SAES L’Exception, Université Aix-Marseille, 6-8 juin 2019.

  • « ‘You haven’t let me call my soul my own’: Soul, psyche and “the thrill of nothingness” in May Sinclair’s fiction », Persisting Souls in Literature, Art, History, Politics and Philosophy, Institut Catholique de Paris – Université Paris 7 Denis Diderot, 11-13 avril 2019.

  • « You might almost wonder whether the two sexes are really so different after all »: Étude des réflexions sur le genre de la romancière May Sinclair (1863-1946)Sexe et genre en recherche, l’université de Nantes, 29 novembre 2018.

  • « ‘We are being made the victims of our own metaphors’ »: Language, senses, sensations and suppositions in May Sinclair’s Mary Olivier », Stream of Consciousness Centenary, Sheffield Hallam University, 25-28 juillet 2018.

Informations complémentaires

-Enseignante référente SUL
-Enseignante référente SHN
-Professeur évaluateur CIEP/France Education International
-Membre du CURI (Conseil Universitaire des Relations Internationales)
-Membre du CRINI (EA 1162)
-Affiliations: SAES, SEM, Ford Madox Ford Society, May Sinclair Society
-Lauréate 2016 du Prix André Topia (Prix de la Chancellerie des Universités de Paris)
-Qualifiée CNU Section 11 (2016 et 2020)
-Traductions pour le LPPL

Pour en savoir plus, téléchargez ici le profil complet